21 JUILLET : Bonne fête à tous les Belges !

Publié le 21 juillet 2021

SEPT SIECLES DE PRESENCE JUIVE EN BELGIQUE

Les premières traces de la présence de quelques dizaines de familles juives dans notre pays remonte au 13eme siècle qui s’installent principalement dans le Brabant après avoir été chassés de Rhénanie et d’Angleterre.

Au 14ème siècle, les communautés juives sont décimées par les Croisades, puis les épidémies de peste, pour disparaître de nos régions après 1370.

En effet, c’est en 1370 que ceux qui ont survécu à la grande peste sont accusés de profanation d’hosties et condamnés au bûcher. C’est l’origine de l’affabulation à Bruxelles « du miracle des hosties sanglantes » à laquelle l’Eglise catholique ne mettra fin que dans les années 1960-1970.

C’est l’instauration de l’Inquisition en Espagne et au Portugal à partir de 1492 qui fera revenir les Juifs vers Anvers, qui affiche une certaine tolérance à leur égard. On parle à Anvers de « Nation portugaise » pour désigner les marranes portugais. Ils ont bénéficié d’un statut privilégié et fortement contribué à la prospérité de la ville.

En 1549, Charles-Quint va retirer aux nouveaux chrétiens le droit de séjour qu’il leur avait octroyé pour sanctionner les marranes qui continuent à « judaïser » en secret et qui propagent des idées du courant de la Réforme.

Les Juifs s’en iront vers Venise, Salonique, Constantinople et vers Amsterdam, qui bénéficieront de leur apport commercial, tandis qu’Anvers s’appauvrira en conséquence.

Au début du 17ème siècle, tandis que les Pays-Bas méridionaux sont soumis à la très catholique Espagne, la présence des Juifs en Italie, Angleterre, en Allemagne et à Amsterdam connait une timide reconnaissance.

A la fin du 17ème siècle, les Juifs d’Amsterdam vont fuir la guerre et trouver refuge à Anvers où ils vont progressivement pratiquer leur judaïsme au grand jour.

Sous l’empire autrichien, au 18ème siècle, les Juifs sont tolérés moyennant le payement de taxes variables selon les lieux et qui, à l’occasion, les assimileront à des bêtes ou à de la marchandise. L’intérêt pour les Juifs de rester dans la région des Pays-Bas méridionaux, c’est sa localisation de passage vers des contrées où des Juifs sont établis en nombre, à savoir les Provinces Unies, la Rhénanie, le Palatinat et la Lorraine.    

En 1756, on recense que 76 Juifs avec un domicile fixe, principalement à Bruxelles …

 L’intégralité de l’article à lire sur : http://www.fmc-seh.be/presence-juive-en-belgique/

Accueil