Traumatismes et résilence

Publié le 5 septembre 2021

5 centres de résilience spécialisés dans les soins post-traumatiques

Une guerre qui traumatise des enfants et des familles depuis plus de 20 ans !

Depuis mois de mai 2021, les missiles qui se sont à nouveau massivement abattus sur Israël continuent à résonner dans la tête des enfants du sud d’Israël, nos enfants… et la plupart d’entre eux souffrent de Troubles de Stress Post-Traumatiques. Ces troubles peuvent s’installer à vie si on ne les traite pas.  Et la fin de l’année 2021 s’annonce hélas tout aussi troublée.

Les Troubles de Stress Post-Traumatiques

Chez les jeunes enfants, cela se manifeste par :

  • des difficultés d’élocution et de concentration menant à des troubles d’apprentissage,
  • certains redeviennent dépendants, ne veulent pas se séparer de leurs parents et adoptent des comportements régressifs, ils sont anxieux, ont peur, sont tristes, font des cauchemars…,                         
  • d’autres s’enferment dans des stratégies d’évitement : ils s’isolent ou peuvent encore ressentir de la colère. Il y a aussi ceux que le moindre bruit fait sursauter, qui ne peuvent plus dormir et restent sur le qui-vive en permanence.

Pour les plus âgés, les traumatismes peuvent engendrer des problèmes souvent plus complexes à résoudre :

  • violence, problèmes de comportement, abus d’alcool ou de drogue, dépression.

En l’absence de soins appropriés, c’est toute une génération qui sera en souffrance et affaiblie. C’est pourquoi, une intervention et une thérapie extérieures sont absolument nécessaires.

En mai 2021,quand 4.500 roquettes sont tombées en 10 jours sur les villes et villages du Sud du pays, la star de la pop israélienne, Moshe Peretz, n’a pas hésité à soutenir les enfants en souffrance en apportant toute sa notoriété la campagne de collecte du Keren Hayessod et en allant les réconforter dans les centres de résilience.

Des soins spécifiques dans 5 centres de résilience

Afin d’aider ces enfants et ces jeunes, le Keren Hayessod soutient un fonds d’urgence destiné aux victimes du terrorisme. Ce fonds subventionne les 5 centres de résilience qui se sont développés dans les localités voisines de la bande de Gaza et dans la ville de Sderot.

  • Les soins et activités thérapeutiques : l’art-thérapie, l’hydrothérapie, l’équitation, etc. ou tout simplement une aide psychologique personnalisée. Ces thérapies se concentrent principalement sur des activités et des jeux, aidant les enfants à traiter l’événement traumatisant et à le placer quelque part dans leur monde intérieur, afin de retrouver un sentiment de sécurité et leur permettre de s’épanouir.
  • L’encadrement : par des dizaines de travailleurs sociaux, psychologues et spécialistes de la post-traumatologie. Ils agissent en complément des caisses d’assurance maladie israéliennes.

Un traitement efficace peut durer plusieurs années.

Notre devoir est de soutenir DURABLEMENT ceux qui sont injustement frappés par une guerre qui engendre des dégâts psychologiques depuis plus de 20 ans !

Aidez-nous à les faire grandir sereinement ! Faites un don !

Témoignage de Liad (15 ans) d’Ashdod
« J’ai vécu des jours difficiles, j’étais anxieux et j’avais peur. Une peur profonde et constante qui vous prend !
Ne pas savoir ce qui va se passer lors de la prochaine alarme, s’il y a quelque chose s’effondre à côté de vous ou sur vous. Si un membre de votre famille, un ami est blessé. Cette situation vous oblige à grandir plus vite. Ma chambre est aussi l’abri de la maison… et toutes les dix minutes, toute ma famille y entrait. Pendant des heures, nous y étions entassés à neuf personnes et trois chiens ».

Accueil