Les enfants victimes du terrorisme ont besoin de répit

Depuis le 7 octobre 2023, les enfants qui souffrent et ont besoin d’un répit sont bien plus nombreux qu’auparavant.

Ils ont été traumatisés, blessés ou encore déplacés et vivent loin de chez eux, dans des conditions difficiles depuis octobre 2023.
Les camps de cet été 2024 seront indispensables pour les aider à retrouver un peu de sérénité et de l’insouciance à laquelle ils ont droit pendant les vacances.

Une étude clinique datant d’avant octobre 2023 montrait déjà que 40% des enfants du Sud d’Israël souffrent de symptômes d’anxiété, de peur et de SSPT (syndrome de stress post-traumatique). Ces enfants vivaient effectivement sous la menace permanente de tirs de roquettes, de ballons incendiaires lancés depuis Gaza.

Ces enfants sont vulnérables. Vous pouvez les aider en leur offrant un séjour en camps d’été récréatif, des camps de « répit », en dehors de cette zone frontalière, dans un environnement sûr et structuré où ils sont accompagnés pour avoir l’occasion de partager leur expérience avec d’autres enfants et d’exprimer leur ressenti.

Le Keren Hayessod et le Fonds pour les victimes de la terreur (FVOT) organisent 2 à 3 camps de « répit » chaque été qui accueillent chacun 100 à 200 enfants.

Ecoutez les témoignages de ces enfants !

Au programme du camp d’été du 6 au 17 août 2023

Pour des centaines d’enfants du Sud du pays marqués par le stress des roquettes lancées depuis Gaza

  • De vraies vacances : activités en plein air, ateliers artistiques, baignades , culture, cinéma … 
  • Un vrai travail thérapeutique : avec des cercles quotidiens de discussions, par tranche d’âge. Les enfants peuvent y exprimer leurs sentiments, partager leurs expériences et se créer de nouvelles amitiés.
  • Un encadrement chaleureux par des éducateurs spécialisés.
  • Rencontre en famille 160 autres jeunes bénéficiaires du Fonds d’aide aux victimes du terrorisme venus de tout le pays, dans un par d’attractions à la fin de l’été.

Un don – Deux Impacts : avec l’Appel Unifié du KH Belgium

En rejoignant « L’Appel Unifié du Keren Hayessod Belgium », vous soutenez:

• les mahanot et les voyages scolaires de nos enfants en Belgique

• les camps d’été des enfants en Israël

C’est ça le Keren Hayessod et c’est grâce à vous !

Ronen témoigne

Ronen a 11 ans quand il participe pour la première fois au camp d’été de Nétivot, en 2022. C’est un enfant sensible qui souffre d’anxiété et de stress post-traumatique. Il est suivi dans un centre local de résilience.
Quand nous lui avons proposé de participer au camp d’été, sa maman était sceptique car Ronen quitte rarement sa maison. Il a fini par accepter de « faire un essai ».
Le premier jour, Ronen rencontre Shoam (19 ans), assistante pédagogique, et ses jeunes sœurs, également des victimes du terrorisme. L’accueil chaleureux qu’il reçoit et la découverte qu’ils sont tous les deux fans de l’équipe de football Hapoel Beer Sheva permet de commencer à tisser des liens grâce auxquels Ronen participera à tout le camp et activement. Ronen est parvenu à s’ouvrir à de nouvelles amitiés.
À la fin du camp d’été, Ronen a voulu aller voir un match de l’équipe Hapoel Beer Sheval’ avec Shoam et l’équipe et le Fonds d’aide aux victimes du terrorisme leur ont offert les billets.

Message de la maman de Ronen à Shoam, l’assistante pédagogique :

« Merci beaucoup, merci pour Ronen qui souffre tant d’anxiété, grâce à toi, il s’est rendu à un match et a accepté de participer au camp, loin de la famille. Tu ne peux pas imaginer combien cela nous rend heureux ! »